Bonjour,

Dans chaque pratique de yoga que vous faites, voyez une opportunité d’apprendre et d’abord bien sûr, d’apprendre sur vous.

Le Yoga Saraswati vous offre une approche très complète en ce sens qu’il agit sur tous les plans de la personnalité.

Le yoga est une science, une science de connaissance de l’humain, et le considérer comme une pratique de gymnastique douce ou dynamique, ou une pratique de bien être est bien trop réducteur.

C’est donc essentiel d’aborder le yoga de manière scientifique !

Cette semaine, je vous livre deux réponses faites par Swami Paramatma, lors d’un satsang.

Certains d’entre vous en connaissent le principe du satsang, et connaissent aussi Swami Paramatma, qui s’est déplacé plusieurs fois pour participer à ces réunions, qui permettent de se rapprocher de la connaissance d’un sage, au travers de questions qui lui sont posées et de réponses qu’il apporte.

Voici le contenu de ces échanges, qui peuvent nous éclairer :

Qu’entend on par « connaissance » ?

Swami Paramatma :

« La connaissance de soi, de son environnement et des relations qui unissent les deux.

Il s’agit en fait d’une forme d’écologie pure : comprendre la relation entre un être humain et son environnement.

Son environnement c’est son voisin, son jardin, la terre sur laquelle il marche.

Télécharger

Si l’on veut comprendre l’extérieur, il faut d’abord comprendre son propre fonctionnement. On pourrait parler d’écologie intérieure.

L’intelligence de yoga a été d’élaborer des modes d’exploration des différentes facettes de l’humain pour parvenir à la connaissance de soi.

Parmi ces facettes, on trouve l’aspect physique, énergétique, émotionnel et mental qui a une grande importance.

Le mental est abordé de manière très fine par le yoga car il le considère comme une fonction, comme un processus.

Le yoga différencie le mental, de la personnalité. Le mental, c’est un processus qui fabrique des pensées. Il gère les interactions entre les objets sensoriels et les sens.

Avec le yoga, on peut observer son mental comme on observe une fourmi qui traverse son champ de vision.
Cette faculté d’observation, que nous apprend à cultiver le yoga, est primordiale, car quand j’apprends à observer son mental, j’apprends d’abord que je ne suis pas mon mental, mais que mon mental est un processus qui m’appartient.

Ensuite, je suis capable d’observer ce qui conditionne mes comportements.

Et puis, si j’ai admis que j’avais un mental que je pouvais observer, et dont je pouvais comprendre le fonctionnement, je peux apprendre à corriger les déséquilibres qui existent à l’intérieur du processus.

Par l’observation et la prise de conscience, le yoga nous offre donc l’opportunité de sortir du conditionnement de notre mental, afin de pouvoir mener une vie pleinement consciente. »

Quand avons nous perdu le sens de la vie ?

Swami Paramatma :

Le sens de la vie se perd, lorsque, par une lente érosion des civilisations, la spiritualité laisse la place à la matérialité.

Aujourd’hui, l’on voit comment la course au matérialisme nous a enlevé la conscience des interconnections permanentes entre l’environnement et nous, et nous et l’environnement.

Pour retrouver un sens à la vie, il faut attendre un rebond, qui ne peut être que spirituel.

L’écologie et la spiritualité, c’est la même chose.

Yogiquement, le terme de spiritualité traduit le niveau de communication élevé, entre l’individu et son environnement.

L’écologie, d’un point de vue yogique, est un concept majeur qui dépasse le phénomène politique, et il est important que l’écologie ne reste pas politique, sans quoi elle sera polluée par la politique.

Avant de pouvoir se traduire à l’extérieur, l’écologie est d’abord un processus intérieur.

Dans ce processus, chaque individu doit prendre conscience, et comprendre le fonctionnement de sa partie physique, de sa partie énergétique, mentale, émotionnelle, pour finalement découvrir sa partie spirituelle.

Lorsque l’on installe, à l’aide de pratiques et de concepts yogiques, une écologie intérieure, c’est à dire une maîtrise et une compréhension de nos différents systèmes, alors l’écologie extérieure se manifeste spontanément, car on s’aperçoit qu’il n’y a pas de différence entre notre intérieur et le monde extérieur”…

L’existence est une fonction de l’environnement, et la spiritualité doit être une fonction de connaissance, et rien que de connaissance…

Quête de connaissance et yoga sont intrinsèquement liés…

Je vous souhaite une bonne pratique !

Swami Vidya Shakti

Nicole

Retour à la bibliothèque